Football dans le Nord: Les espoirs et les déceptions tournent la page de 2017

Alors que l’année 2017 s’apprête à tirer sa révérence, les fans du ballon rond dans la région du Nord continuent d’osciller entre déceptions des sympathisants du Moghreb de Tétouan (MAT) et espoirs des supporters de l’Ittihad Riadi de Tanger (IRT) et du Chabab Rif Al Hoceima (CRA), pour qu’ils atteignent les meilleurs classements possibles.  

nord

Après 11 journées de championnat, les équipes nordiques peinent à conserver leurs positions en milieu du classement, loin des espoirs formulés par les dirigeants et les supporters.
L’équipe de la colombe blanche souffre énormément cette saison en raison notamment des changements d’entraîneurs.

Après avoir résilié à l’amiable son contrat avec le cadre national, Fouad Sahabi, au lendemain de l’élimination prématurée du MAT de la Coupe du Trône, le club s’est engagé avec l’entraîneur algérien Abdelhak Benchikha, qui a présenté sa démission juste après la défaite à domicile contre le Chabab Rif Al Hoceima (0-2). Il s’agit de la 6e défaite du club depuis le début de la saison.

Après le départ de Benchikha, le MAT a recruté l’entraîneur marocain, Youssef Fertout, qui a disputé quatre matchs officiels, enregistrant une victoire, deux défaites et un match nul, ce qui a permis à l’équipe d’améliorer son classement sans pour autant quitter la zone de turbulences.
Après 11 matchs, l’attaque du MAT est considérée comme la plus faible du championnat, avec seulement 6 buts marqués contre 20 encaissés.

La formation tétouanaise est appelée à relever plusieurs défis lors de l’actuelle saison sportive, du fait qu’elle joue tous ses matchs en dehors de ses bases, à cause des travaux de réfection du stade de Saniat Rmel, outre les difficultés financières qui ont conduit le club à réduire son budget avant le début du championnat, ainsi que le refus des supporters d’accompagner leur équipe après les décevants résultats enregistrés.

Dans une déclaration à la MAP, le journaliste sportif, Mohamed Samadi, a estimé que l’équipe tétouanaise est en train de payer la facture de sa séparation de plusieurs joueurs et de ses recrutements ratés ainsi que des changements d’entraîneurs (trois fois depuis le début de l’actuelle saison), au moment où l’IRT et le CRA ont enregistré un « début réussi » jusqu’à présent.

Pour sa part, le chevalier du Détroit, qui a clôturé la saison sportive écoulée en 5è position, a également enregistré des défaites consécutives l’ayant conduit à se passer des services de l’entraîneur Badou Zaki, au moment où de grands espoirs ont été placés en lui, après avoir terminé son aventure algérienne de la plus belle des manières, en remportant avec le CR Belouizdad la Coupe d’Algérie face à l’Entente de Sétif.
Zaki a dû quitter l’équipe après des résultats décevants, pour laisser la place au nouvel entraîneur Driss Mrabet. Le bilan de ce dernier est de deux victoires et un match nul, ce qui a permis à l’équipe d’occuper provisoirement la 4e position avec 15 points, soit 4 points de retard sur le leader à savoir le Hassania d’Agadir.

Le CRA, quant à lui, se trouve en bonne position, occupant la 9ème place (13 points) avec deux matchs reportés.

L’équipe a enregistré depuis le début du championnat 3 victoires, 4 matchs nuls et une défaite, et ce grâce à la stabilité de son staff technique, sous la direction du coach espagnol d’origine marocaine, Juan Pedro Benali.

Réaliste, Benali a déclaré : « Je ne suis pas d’accord avec ceux qui parlent de mon équipe, comme étant l’une des meilleures équipes de cette saison. Pour moi, elle n’est ni la meilleure ni la pire ».
Les équipes d’élite de la région du Nord auront assez de temps pour réfléchir sur la situation actuelle durant les vacances de fin d’année, dans l’espoir de prendre une nouvelle voie plus réaliste, afin de répondre aux attentes du public, de pallier les dysfonctionnements lors de la seconde moitié du championnat.

Hicham El Moussaoui (MAP)