Coupe du Trône (2014-15) : Un septième titre pour le FUS ou un deuxième pour l’OCK ?

coupe-trone-2014-2015

Le 18 novembre est pour les Marocains une occasion qui se célèbre doublement. C’est lors de ce même jour qu’a lieu la finale de la Coupe du Trône, impatiemment attendue par toutes les composantes du sport national, eu égard à ses différents symboles.

Pour cette nouvelle édition, deux des plus grandes formations du ballon rond national se mesureront pour décrocher le plus prestigieux des graals.

Cette finale mettra aux prises deux clubs dont la qualification était loin d’être facilement acquise. L’Olympique Khouribga tout comme le FUS Rabat avaient pourtant perdu leur match aller lors des demi-finales avant de se ressaisir pour créer la sensation et renverser la vapeur.
Les Fussistes que peu croyaient encore en leurs chances ont eu besoin des sept dernières minutes de jeu pour décrocher le ticket qui les envoie en finale.

Face à un Raja prudent, les poulains de Regragui étaient acculés à provoquer le miracle. Les efforts ont fini par payer et donner l’estocade à un Raja qui se croyait à la 83ème minute du jeu quasiment en finale. Mais comme la Dame Coupe nous a toujours habitués aux surprises, le miracle s’est produit pour les représentants de la capitale qui marque dans les dernières minutes du temps réglementaire deux buts synonyme de qualification directe pour la finale, au grand dam des Verts qui n’en revenaient pas. On parle de miracle étant donné que cette saison en Coupe et avant sa demi-finale retour contre le Raja , le FUS n’avait gagné aucun match à domicile et n’avait même pas marqué le moindre but à Rabat.

De son côté, l’OCK était à deux doigts de recevoir une gifle du Chabab Atlas Khénifra. Battus à l’aller par un but à zéro, les Khouribguis dont l’expérience leur a été d’une grande utilité dans ce match ont fini par remporter le match retour par 3 buts à 1.

Ainsi, aucune équipe n’a volé sa qualification. Persévérance et volonté ont été les seules clés de la réussite. La finale de ce mercredi qui aura lieu au Grand Stade de Tanger promet déjà un plat footballistique alléchant, avec une belle empoignade entre deux équipes aux personnalités différentes, mais qui disposent des atouts nécessaires pour prétendre à ce prestigieux sacre. Pour rafraîchir les mémoires, les deux équipes se sont affrontées une seule fois à ce stade de la compétition et cela s’est produit en 1995. Le duel a été remporté par les représentants de la capitale (2-0).

Sinon, les deux protagonistes sont en fait des habitués de la finale. Le FUS, sextuple champion (1967, 1973, 1976, 1995, 2010 et 2014), dispute la neuvième finale de son histoire. Les deux autres, il les a perdues en 1960 face au Mouloudia d’Oujda (1-0) et en 2009 devant l’AS-FAR, aux tirs au but.

L’OCK, lui, affiche un palmarès moins reluisant, mais assez riche pour en faire une équipe phare de cette compétition. Vainqueur du titre en 2006, aux dépens du Hassania d’Agadir, le club phosphatier a été finaliste malheureux à quatre reprises, devant le Wydad en 1989 (2-0) et 1994 (1-0) et le Raja en 2005 (tirs au but), en plus de celle de 1995.

Aujourdhui