La CAF dement une délocalisation de la CAN 2017

Face aux rumeurs de délocalisation de la CAN Gabon 2017, la Confédération a démenti catégoriquement, affirmant qu’«il n’a jamais été question de trouver un pays de substitution.»

2017 trophee-CAN

Le récent visite d’Issa Hayatou au Maroc, avec parmi ses temps forts des visites des infrastructures sportives du Royaume, a relancé les conjectures sur une possible relocalisation de la CAN 2017. Selon diverses sources, la Confédération africaine de football continue d’envisager un plan B au cas où le Gabon, en crise post-électorale plus ou moins larvée, se montrerait défaillant. Par le biais d’un communiqué publié sur son site officiel, la CAF a opposé mercredi un démenti catégorique à ces suppositions.

« Des rumeurs persistantes, circulant ces derniers jours sur les réseaux sociaux, désormais relayées par des organes d’information, font état de la délocalisation de la Coupe d’Afrique des Nations TOTAL, Gabon 2017. La Confédération africaine de football tient à rappeler que, comme réitéré à moult reprises au cours de diverses interviews par son président, Issa Hayatou, il n’a jamais été question de trouver un pays de substitution pour abriter la CAN TOTAL, Gabon 2017 », indique l’instance dirigeante.

« La préparation du tournoi se poursuit sereinement, dans une parfaite collaboration entre les équipes de la CAF et celles du Comité Local d’Organisation », ajoute la CAF, qui se veut donc rassurante, alors qu’à moins de soixante jours du coup d’envoi de l’événement les deux stades en construction (à Oyem et à Port-Gentil) ne sont toujours pas achevés.

La CAN 2017 doit se dérouler au Gabon du 14 janvier au 5 février 2017 dans les villes de Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem.