Fil infos

Les marocains sur la Place Rouge pour soutenir les Lions de l’Atlas

La ferveur a rejailli à nouveau sur la Place Rouge à deux jours du match décisif pour la suite des compétitions pour la sélection marocaine, les supporteurs marocains ayant investi ce haut lieu touristique pour chanter et danser à la gloire du Maroc dans un message clair et fort de soutien aux Lions de l’Atlas.

“Rien n’est encore perdu. Juste gagner notre deuxième match, quoique difficile face au Portugal, pour se relancer dans la course”, a dit confiant Said, qui immortalise ces moments en une série de photos avec d’autres parmi lesquels se glissent, au fil de la procession, des mexicains, des péruviens, des français et des russes et ce, dans une ambiance bouillante mais bon enfant.

L’accès à la Place Rouge elle-même, jusque là close pour les besoins du concert des ténors Placido Domingo et Juan Diego Florez, a permis à des dizaines de milliers de fans de multiples nationalités, tant celles des pays engagées dans le Mondial que d’autres toqués amoureux du ballon qui ont fait le déplacement, de vivre cette fête du football et tous ses à-côtés.

Autour de cette Place, les supporters sud-américains se sont fait remarquer surtout avec les Mexicains.

La déception de la défaite de l’entrée en la matière face aux iraniens semble “avalée”, les supporteurs marocains, drapeaux autour des épaules et portant les maillots de la sélection ont envahi par petits groupes ce cœur de la capitale russe pour animer cette esplanade s’étendant près du mur du Kremlin.

“On reprend tout. Encore deux matches à négocier et six points en jeu. Surtout, les joueurs doivent fouler la pelouse avec le mental de battant, de vainqueur”, analyse Imad, citant l’exemple de l’Allemagne, tenant du titre, qui a été surprise la veille par le Mexique (1-0).

“Nous avons fait ce long déplacement parce que nous sommes confiants en les moyens de cette nouvelle génération qui n’a pas volé sa qualification”, assure-t-il même s’il n’arrive pas encore à s’expliquer les causes de la défaite du premier match.

Ils ont les moyens “pour se transcender et prolonger leur séjour” en Russie et “nous ferons de même pour continuer à les encourager”. Mathématiquement, ils sont toujours dans la course pour l’un des deux billets de qualification, affirme Imad, rappelant que les Marocains avaient démarré la campagne africaine des éliminatoires des phases de poule par deux nuls blancs dont l’un à domicile contre les Ivoiriens avant de passer à la vitesse supérieure en écrasant tout sur son chemin vers la Russie dont l’inoubliable victoire à Abidjan (2-0) contres les Eléphants.