Fil infos

Futsal : Déclarations après qualification du Maroc pour la Thaïlande (Vidéo)

Les déclarations recueillies à l’issue du match qui a opposé samedi la sélection marocaine de Futsal à son homologue mozambicaine, et qui s’est soldé par une qualification des Lions de l’Atlas à la Coupe du monde en Thaïlande malgré leur défaite sur le score de 4-1.

Il y a deux semaines, le Maroc avait écrasé le Mozambique en match aller, à Maputo, sur le score de 6-2.

– Hicham Dguig (Sélectionneur national) : « La pression psychologique a influé sur nos jeunes nationaux, qui ont disputé leur premier match devant leur public et dans une salle couverte, sans pouvoir s’en soustraire ». L’important c’est la qualification, qui n’était pas facile malgré la victoire écrasante en match aller à Maputo. L’équipe du Mozambique est venue au Maroc pour déstabiliser les Nationaux. N’ayant rien à perdre, elle a joué le tout pour le tout.

Nous allons corriger les erreurs de nos joueurs et travailler le côté psychologique. La porte de l’équipe nationale reste encore ouverte aussi bien devant les joueurs locaux que devant ceux évoluant à l’étranger.

Après une période de repos, la sélection marocaine entamera un stage de préparation et disputera deux matchs amicaux contre la sélection française avant le mois de novembre, qui verra le coup d’envoi des phases finales de la 7è édition de la Coupe du monde de Futsal en Thaïlande ».

– Adil Habil (Auteur de l’unique but de l’équipe nationale lors de ce match) : « La sélection marocaine n’était pas faible, elle était au niveau. Toutefois, les joueurs, ayant disputé leur premier match en salle couverte et devant un public qui ne leur est pas familier, ont cédé à la pression psychologique. L’équipe nationale a raté plusieurs occasions de but à cause de la précipitation et du manque de concentration. L’équipe qui se qualifie est, certes, celle qui est solide lors des matchs aller et retour ».

– Yahia Baya (Capitaine de la sélection marocaine) : Nous étions au rendez-vous et nous avons décroché la qualification de Maputo. L’essentiel c’est de se qualifier. Après, nous allons corriger nos erreurs sous la houlette du sélectionneur, Hicham Dguig »