Fil infos

Michael Benyahia, un jeune champion marocain prodige de la F4

Séduit par les courses de vitesse, les freinages secs et les sensations fortes provoquant des montées d’adrénaline, le pilote marocain, Michael Benyahia, a fait des sports mécaniques sa passion depuis son plus jeune âge et accumulé une expérience en karting à seulement 15 ans.

Michael-Benyahia-F4

Il est de nationalité belge par sa mère, Pascale van Cleemput (ex-consule de Belgique à Miami), américaine par son lieu de naissance (et il réside toujours à Miami-Doral), il court le championnat de France de Formule 4000, alors Michael Benyahia, 15 ans, n’avait que l’embarras du choix. Et c’est finalement le drapeau du Royaume du Maroc, nationalité qu’il tient de son père, qu’il a récemment choisi d’arborer sur son casque. Il faut avoir 15 ans révolu pour choisir son drapeau, ce qui est également l’âge requis pour participer au championnat de F4. Mais Michael avait dès l’an passé eu une dérogation en raison de ses qualités exceptionnelles.

Dans cette famille installée depuis très longtemps en Floride, c’est la maman, Pascale, qui faisait du karting et de l’automobile et a ainsi transmis au plus jeune de ses deux fils la passion de ce sport. A l’âge de 7 ans Michael commence le kart, et se lance dans la compétition. Comme le raconte son père, Karim Benyahia, « Sa mère lui disait : « tu as moins de mal a te lever le samedi qu’en semaine pour aller à l’école » ! Il était impatient de rejoindre les pistes. Il a ainsi commencé la compétition de kart, il a fini troisième des championnats du monde, et il a intégré l’équipe des Etats-Unis« . Jusqu’à maintenant, les USA n’avaient pas de championnats de F4 (ils démarrent l’été prochain) alors, comme Michael a décidé de se professionnaliser, il a fallu en intégrer un en Europe. Et comme celui de France est le meilleur… « Chaque mois nous devons nous rendre en France pour les courses et les entraînements. En parallèle Michael continue sa scolarité dans une école privée de Miami. Quand il est en France il envoie ses devoirs par internet ! Il a beaucoup de détermination et veut devenir pilote. Et il a fait deux podiums lors de ses trois dernières courses !«

La F4 est généralement courue par des pilotes âgés de 15 à 20 ans, et se préparant à rentrer dans la cour des grands… et des grands prix ! Et n’est-ce pas un grand sacrifice pour toute la famille ? « Comme j’ai un métier indépendant, je peux gérer mon temps comme je veux. Mais, oui, nous devons aller ouvert en France avec lui, et sa mère et moi nous travaillons beaucoup sur les sponsors ; la F4 ce n’est pas comme le kart, ça coûte très cher comme il doit beaucoup rouler« . Et encore, « Mickey » débute, mais il a face à lui des jeunes coureurs qui, eux, ne vont pas à l’école à Miami et peuvent ainsi s’entraîner plus que lui. Les premiers podiums de Michael Benyahia sont donc un très bon démarrage pour un jeune qui se lance dans la vie sur les chapeaux de roue… et dont on devrait entendre rapidement parler !