Fil infos

Ligue des champions: Schalke valide son billet

Schalke, deuxième de la Bundesliga, a validé samedi son ticket pour la prochaine Ligue des champions, après une 33e et avant-dernière journée où les positions sont par ailleurs restées figées.

Son football n’est pas le plus spectaculaire de Bundesliga, mais l’état d’esprit solidaire et combatif insufflé par le jeune coach Domenico Tedesco est exemplaire: Schalke 04, le club de la ville de Gelsenkirchen, a été l’équipe surprise de ce championnat et mérite amplement son retour en C1, acquis samedi grâce à une victoire en déplacement à Augsbourg (2-1, buts de Thilo Kehrer et Alfred Finnbogason contre son camp pour Schalke, de Philipp Max pour Augsbourg).

Situé à 30 km de Dortmund, Schalke est le grand rival historique du Borussia, et les derbies entre les deux équipes sont les plus chauds d’Allemagne. Pour enchaîner sur cette saison réussie, le club va cependant devoir remplacer deux joueurs majeurs, les jeunes internationaux Leon Goretzka, qui part au Bayern Munich, et Max Meyer, qui a annoncé son intention de chercher un autre maillot pour l’année prochaine.

Dortmund ne devra pas se rater
Dortmund, troisième, a perdu (1-2) à domicile contre le modeste Mayence, illustrant pour la énième fois son inconstance chronique cette saison. Du coup, le Borussia abordera la dernière journée avec trois points d’avance sur Hoffenheim (battu 2-0 à Stuttgart) et Leverkusen (nul 0-0 à Brême). En l’absence du buteur belge Michy Batshuayi blessé pour la fin de saison, et avec des faiblesses défensives criantes, Dortmund est constamment sur la corde raide. Mayence, qui assure son maintien grâce à ces trois points, menait déjà 2-0 à la 13e minute. Maximilian Philipp a réduit l’écart à la 16e minute, puis les attaquants sont restés impuissants jusqu’au bout. Avec une différence de buts de +6 sur le Bayer Leverkusen, Dortmund est certes en bonne position pour rester dans le carré de tête, qualificatif pour la C1. Mais mieux vaudrait marquer au moins un point contre Hoffenheim samedi prochain, pour s’éviter des sueurs froides et des calculs de différence de buts dans les dernières minutes du dernier match.

Encore une semaine de sursis pour Hambourg
Hambourg, avant-dernier et lourdement battu 3-0 à Francfort, n’est pas encore mathématiquement relégué, et compte deux points de retard sur le 16e Wolfsburg avant la dernière journée. Le HSV, qui connut la gloire dans les années 70 et 80 avec notamment une victoire en Ligue des champions (1983), est la seule équipe de l’élite à avoir joué toutes les saisons de Bundesliga depuis la création du championnat national à poule unique en 1963. (Le Bayern Munich n’était pas en première division lors du lancement de la Bundesliga). En bas de tableau, Cologne déjà condamné à la descente s’est logiquement incliné à domicile contre le Bayern 1-3.