Fil infos

Tunisie: Benzerti en pôle-position pour coacher les Aigles de Carthage

Faouzi Benzerti serait le mieux placé pour entraîner la sélection tunisienne de football, en remplacement du Franco-polonais Henri Kasperczak, dont le sort semble définitivement scellé, rapportent des médias tunisiens.

Même si la Fédération Tunisienne de Football (FTF) n’a pas encore officialisé le « divorce » avec Kasperczak, l’agence TAP a affirmé, vendredi soir, que les deux parties se seraient séparées « à l’amiable ».

L’agence, qui cite une « source proche de la FTF », précise que « le successeur de Kasperczak sera annoncé dans les prochains jours ».

A en croire plusieurs médias locaux, Faouzi Benzerti, ancien entraîneur du Raja de Casablanca, est « prêt » à suppléer le technicien franco-polonais, sur la sellette après les défaites en matchs amicaux face au Cameroun (0-1), vendredi dernier à Monastir, et au Maroc (0-1), mardi à Marrakech.

« Je n’hésiterai pas un instant, si on fait appel à moi », a assuré, vendredi, Benzerti au cours d’une conférence de presse à la veille du déplacement crucial de son actuel club, l’Espérance de Tunis, pour affronter le CS Sfaxien, dans sa course vers le titre.

Le plus titré des entraîneurs tunisiens ne pense pas que son actuel employeur s’opposerait à ce qu’il préside aux destinées de l’équipe nationale, parce que les responsables de l’Espérance « prendront, certainement, en ligne de compte l’intérêt national », d’autant qu’il juge « pouvoir concilier les deux missions ».

Or, le président de l’Espérance, Ryad Bennour, souligne, dans une déclaration au quotidien +Assabah+, que le club, qui a déjà connu cette situation par le passé, « n’est pas disposé à vivre encore la même expérience ».

Il a accusé les auteurs de « ces rumeurs » de « vouloir perturber la marche victorieuse » du club vers le titre national, qui lui échappe depuis deux ans, appelant tout le monde à « préserver l’Espérance, qui défend lui-aussi les couleurs nationales dans la Ligue d’Afrique des champions ». Faouzi Benzerti, alors coach de l’Espérance, avait fait deux brefs passages sur le banc des Aigles de Carthage, en 1994 et entre 2009-2010.MEDI1TV