Fil infos

Lahcen El Hilali, président de la commission professionnelle: «Redynamiser le muay thaï»

MuayThai

Élu à la tête de la commission professionnelle de l’Union arabe de muyai thaï, Lahcen El Hilali ambitionne de redynamiser cette discipline dans le monde arabe. Dans cet entretien, il revient sur sa nomination et sur ses objectifs à la tête de cette commission.

Le Matin : Qu’apporte votre élection à l’Union arabe du muyai thaï ?

Lahcen El Hilali : D’abord, elle renforce la présence des Marocains au sein de l’Union arabe du muyai thaï. Mes deux frères et moi-même avons été invités par le nouveau président à redynamiser le muyai, peut-être, la plus vieille discipline des arts martiaux, au sein du monde arabe. Ensuite elle démontre dans quelle estime on tient le muyai thaï marocain.

Quel est l’objet de cette réunion que vous avez tenue avec Haj Bitahir, président de l’Union européenne de muyai thaï ?

C’est une réunion qui cite essentiellement l’accord sur un vrai mouvement de lutte contre le phénomène de la drogue, sachant que l’Union européenne du muay thaï a constitué un comité chargé d’affronter ce danger qui menace les jeunes. Alors, la Fédération royale marocaine, consciente de la gravité de ce phénomène, adhère totalement à cette initiative humanitaire en organisant un certain nombre de rencontres et de campagnes de sensibilisation contre les dangers de la drogue.
Cette réunion a été assortie d’un ensemble de recommandations qui contribueront à la classification du champion arabe et africain ainsi que la participation à des réunions internationales. Une cellule chargée de la formation des cadres arabes a été créée, puis une licence unifiée verra le jour. D’autre part, l’Union arabe du muya thaï est en train de discuter en coordination avec la Fédération royale marocaine du full, semi, light contact, kick-boxing, muyai thaï, forms et savate d’un endroit pour organiser le championnat arabe professionnel qui aura lieu sans doute dans l’une des villes du Sud du Maroc l’été prochain.

Comment voyez-vous l’avenir de cette discipline ?

Avec la présence de trois Marocains dans cette assise, je suis persuadé que l’Union arabe, poussée par une envie de redynamiser cette discipline, va connaître un nouvel élan. Je profite de cet entretien pour demander au ministère de tutelle s’il veut bien augmenter la subvention de notre fédération. Et ce, pour nous aider à atteindre une bonne partie de nos objectifs.

Recueillis par Mohamed Mellouk | LE MATIN