Fil infos

Entretien « Le matin » avec Le président de la FRMF Fouzi Lekjaa

Après 15 ans d’absence, le Maroc a retrouvé jeudi sa place au sein du comité exécutif de la Confédération africaine de football, à la suite de l’élection de Fouzi Lekjaa en tant que représentant de la zone Nord. Il a largement battu l’Algérien Mohammed Raouraoua en obtenant 41 voix contre seulement 7 pour son rival.

Entretien avec Fouzi Lekjaâ juste après son élection au comité exécutif de la CAF

Le 16 mars restera à jamais gravé dans la mémoire du président de la FRMF, Fouzi Lekjaa. Le patron du football marocain a non seulement réussi à battre son rival algérien Mohamed Raouraoua, mais a aussi offert au Maroc une place au sein du comité exécutif de la CAF. Une place qu’il avait perdue il y a 15 ans.

L’entretien depuis Addis-Abeba de M. Lekjaa.

Le Matin : Que ressentez-vous après avoir réussi à offrir au Maroc une place au sein du comité exécutif de la CAF ?
Fouzi Lekjaa : Je suis content. C’est un retour légitime. Moi j’y ai cru jusqu’au bout. On a toujours estimé à la Fédération royale marocaine de football que l’absence du Maroc au sein du comité exécutif de la CAF n’était pas justifiée. On est dans une logique éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, sur l’Afrique. Le football ne peut pas rester à l’écart. On a réussi à convaincre les collègues présidents des fédérations africaines d’un projet qui tourne autour du développement du football au niveau du continent, où il y a beaucoup de potentiel. Je pense qu’on est au début d’un processus qu’il faut continuer avec beaucoup du courage. Je crois que le Royaume du Maroc mérite mieux au sein des instances internationales et continentales.

Votre élection n’est donc qu’une étape, comme vous venez de le dire. Vous allez donc continuer à vous ouvrir sur le continent africain ?
Je pense que le travail doit être continu et institutionnel. Il ne faut pas le lier à des personnes. J’ai commencé un travail et je vais le continuer, tant que j’assumerai des responsabilités, mais il ne faut pas le perdre de vue, quel que soit celui qui sera à la tête de la Fédération royale marocaine de football. Il faut croire en notre positionnement, qu’on mérite mieux, on mérite plus. Il faut aller de l’avant. On a le potentiel et on a les atouts pour le faire.

Est-ce que votre élection au Comité exécutif de la CAF pourra faciliter la tâche du Maroc dans sa quête de l’organisation de la Coupe du monde 2026 ?
Écoutez, le positionnement au niveau des instances continentales et internationales est véritablement capital. On a réussi «Al hamdoulillah», au bout de deux ans, à avoir une place au niveau d’une commission stratégique de la gouvernance de la FIFA. Aujourd’hui, on a franchi une belle étape en ayant cette place au niveau du comité exécutif. On va négocier un positionnement qui sera à la hauteur de notre pays. Cela va nous donner l’occasion d’être présents au niveau des commissions qui œuvrent et gèrent le football continental. Je pense que tout cela constituera autant d’atouts qu’il faut exploiter pour le bien du football marocain évidemment et du football continental de manière générale.

Pour qui avez-vous voté lors de l’élection à la présidence de la CAF ?
Mon vote pour la présidence était un choix de conviction. Je ne peux pas vous dire pour qui j’ai voté. Le plus important, et c’est ce qui m’amène ici à Addis-Abeba, c’est de défendre les intérêts de mon pays. J’ai réussi modestement à le faire. J’espère qu’on aura aussi l’énergie et l’intelligence pour réussir d’autres défis.

Réalisé par Abderrahman Ichi-LE MATIN

Be the first to comment on "Entretien « Le matin » avec Le président de la FRMF Fouzi Lekjaa"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*