Fil infos

Mehdi Carcela dévoile les coulisses de son transfert au Standard

Mehdi Carcela a été prêté (avec option d’achat) par le club espagnol de Grenade au Standard de Liège dans les derniers instants du mercato hivernal. Le médian offensif revient en bord pour la troisième fois après avoir évolué chez les Liégeois, entre 2008 et 2011 et entre 2013 et 2015.

Mehdi Carcela a disputé ses premières minutes depuis son retour sous la vareuse du Standard samedi dernier sur la pelouse de Lokeren. Une montée au jeu auréolée d’une passe décisive et d’une première victoire pour le joueur de 28 ans.

« Cela m’a fait plaisir de retoucher le ballon sous ces couleurs », explique Mehdi Carcela. « C’était un transfert difficile. L’entraîneur de l’Olympiacos voulait me garder. J’y étais bien mais le championnat ne me correspondait pas trop. J’ai subi deux cambriolages et dans la tête ça n’allait plus. La Jupiler Pro League est la compétition que je connais le plus. Si je reviens en Belgique, c’est évident que je signe au Standard. Je n’ai pas besoin de m’adapter, je suis bien dans ma tête et c’est bénéfique pour la Coupe du monde ».

Le Standard s’apprête à vivre un mois de février décisif. Les Liégeois se rendent tout d’abord dés ce jeudi au Club de Bruges en demi-finales de la Coupe de Belgique pour tenter de se qualifier pour la finale. Les Rouches l’ont emporté largement à l’aller (4-1) et comptent entériner leur qualification pour le Stade Roi Baudouin.

Blessé, Mehdi Carcela n’avait pas pu disputer la finale de 2011 remportée contre Westerlo. « La Coupe de Belgique est un de mes grands objectifs. Il faut aller à Bruges avec le 0-0 dans la tête sans être trop confiant. Je suis à 70% de mes capacités, je ne peux peut être pas débuter le match mais je pourrai aider mon équipe », a confié l’international marocain.

L’accès aux PO1 est également une priorité pour le joueur du Standard. « Je ne suis pas venu ici pour disputer les play-offs 2. Si je veux aller à la Coupe du monde avec le Maroc, ce sera plus facile de me mettre en vitrine lors des gros matchs dans le top 6. Le sélectionneur national m’a affirmé que c’était un bon choix de revenir en Belgique. Il a dit qu’il allait me suivre. Aller en Russie fait partie d’une de mes plus grosses priorités. C’est un rêve d’aller en Coupe du monde avec le Maroc mais avant d’y penser il faut que je fasse mes preuves ».

Visiblement, les négociations n’ont pas été compliquées, tant le joueur désirait faire son retour au Standard. « On avait un accord depuis trois semaines. J’ai vu Olivier Renard en Grèce et c’était fait. Oscar Garcia voulait me garder mais le championnat ne me correspondait pas trop ». Une autre raison, plus humaine cette fois-ci, a favorisé son envie de quitter la Grèce. J’ai eu deux cambriolages et c’est difficile quand ta fille se retrouve nez à nez avec des cambrioleurs ».