Fil infos

Carcela a déjà convaincu

En 156 minutes de présence sur nos pelouses (championnat et Coupe) après deux ans et demi d’absence, Mehdi Carcela a déjà réussi son premier pari : convaincre tout le monde. En trois apparitions dont une titularisation, l’international marocain a déjà soigné ses statistiques avec un assist (pour Marin à Lokeren) et un but on ne peut plus important face à Mouscron (celui du 3-3).

Déjà en jambes lors de ses montées à Lokeren et en Coupe à Bruges, Carcela a prouvé, contre l’Excel, qu’il était bien prêt, mentalement et physiquement, à aider le Standard à retrouver le haut du panier. Carcela a mis tout le monde d’accord au point, déjà, d’en faire un pion indispensable dans le dispositif de Sa Pinto ?

Une chose est certaine, le technicien doit jouer pour convaincre. Prêté par Grenade, où il n’a aucune envie de retourner, avec option d’achat, le médian a donc à cœur de pousser la direction à lever l’option le plus vite possible. Après le match de Carcela contre Mouscron, on imagine mal Ricardo Sa Pinto s’en priver pour le choc wallon de dimanche à Charleroi.

Depuis son retour, Mehdi Carcela a déjà fait deux victimes. La première se nomme Dieumerci Ndongala, son ami, qui a quitté Sclessin à l’arrivée du Marocain. Le second n’est autre que la recrue estivale : Carlinhos (acheté pour 2,5M €). Le Brésilien est sorti de la sélection à l’arrivée de Carcela.

Dimanche, la titularisation de l’ancien joueur de l’Olympiakos propulsa Paul-José Mpoku, le vice-capitaine, sur le banc. Monté au jeu en cours de rencontre, Mpoku a répondu de la meilleure des manières à Sa Pinto en délivrant un assist pour… Carcela.

De son côté, même s’il n’a pas été décisif, Edmilson Junior n’a pas démérité. Mais le constat est clair : il y a trois hommes pour deux places. Sa Pinto peut donc se payer le luxe du choix entre Carcela, Mpoku et Edmilson Jr. Les trois Rouches pourraient évoluer ensemble si le Portugais revenait à un système avec une seule pointe. Mais là encore, on imagine mal Sa Pinto faire marche arrière alors que le retour des bons résultats a coïncidé avec l’instauration du système à deux attaquants.

dhnet-Kevin Sauvage.