Fil infos

Noureddine Bouchehati tire sur M’hamed Fakhir

Noureddine-Bouchehati

Consterné par l’élimination de l’équipe national au premier tour du Championnat d’Afrique des joueurs locaux, Noureddine Bouchehati, président de la commission des équipes nationales, critique sévèrement M’hamed Fakhir.

«Nous n’avons pas eu le temps de jouer des matchs amicaux et certains joueurs n’ont pas été à la hauteur», voilà en substance comment Fakhir a justifié l’élimination au premier tour du CHAN. Des propos qui n’étaient pas du goût du président de la commission des équipes nationales. De Kigali, Bouchehati a confié au journal Le Matin «Les raisons avancées par Fakhir pour justifier l’élimination de l’équipe nationale au premier tour du CHAN sont fausses. Aucune nation africaine n’a disputé autant de matchs amicaux que l’équipe nationale. Cette dernière a joué au moins six matchs amicaux, sans compter les officiels. Attendre l’élimination et imputer son échec à l’absence de matchs amicaux témoigne de sa mauvaise foi. C’est une attitude mesquine et irresponsable. Il doit assumer au lieu de se chercher des excuses. La FRMF lui a donné carte blanche pour se préparer là où il voulait et comme il le voulait. C’est lui qui nous avait dit qu’il ne voulait pas de matchs amicaux, parce qu’il craignait la blessure de ses joueurs.»

Bouchehati, visiblement remonté, a dévoilé également que «C’est lui (Fakhir) qui a annulé le stage du Kenya. On s’est réuni avec lui pendant trois heures au siège de la Fédération. Il nous a exposé son programme. Le président lui a dit qu’il avait carte blanche de se préparer là où il veut, que ce soit au Kenya, au Gabon ou à Madagascar. La Fédération ne lui a jamais imposé quoi que ce soit. D’ailleurs, il n’a cessé de remercier la Fédération pour les moyens qu’elle a mis à sa disposition. On lui a prouvé que c’était lui le principal responsable en lui validant l’ensemble des points de son programme de préparation. Et là, il ne trouve rien d’autre à dire que ça, qu’il n’a pas disputé de matchs amicaux. Il doit avoir du courage et reconnaître son échec. Il a effectué deux stages de préparation : le premier en novembre et le second en décembre. Pourquoi n’a-t-il programmé aucun match avec le Kawkab ou le Hassania d’Agadir ou un autre club du championnat ?»

En plus de l’élimination, la convocation d’Adil Karrouchy, blessé, continue de faire débat. Interrogé sur ce point, Bouchehati impute cette affaire à Fakhir «Je lui ai demandé des explications à propos de la convocation de ce joueur et il m’a répondu qu’il a reçu l’aval du docteur Hifti pour l’emmener avec lui parce qu’il devrait être opérationnel à partir du second match. Or Karrouchy est resté tout au long du tournoi à l’infirmerie. Ce n’est pas non plus la FRMF qui lui a aussi demandé de prendre ce joueur !»

À propos du sort qui sera réservé à Fakhir, Bouchehati a indiqué que les objectifs qui lui ont été assignés sont clairs «une qualification au CHAN et atteindre au minimum le stade des demi-finales de la compétition. En clair, il a échoué dans sa mission et par conséquent il devra prendre la porte. En tant que président de la commission des équipes nationales, je vais établir un rapport détaillé sur la participation marocaine au CHAN. Il s’agit de l’équipe nationale et non pas d’une équipe de quartier. Fakhir va aussi établir son rapport. Les rapports seront soumis au bureau fédéral, qui sera appelé à prendre les décisions nécessaires.»

Le Matin