Marouane Da Costa : « La CAF qui doit se réveiller »

Remonté après la défaite en quart de finale de la CAN 2017, Marouane Da Costa n’a pas mâché ses mots, le défenseur de l’Olympiacos a taclé la CAF pour la gestion catastrophique du stade de Port-Gent.

Manuel Da Costa

«Je ne regrette rien», a-t-il lancé de prime à bord. «L’équipe nationale a tout donné. Mais beaucoup de choses étaient contre nous. Il y a beaucoup de remise en question par rapport à l’organisation d’une compétition comme la CAN. Toute la CAF doit se remettre en question», a-t-il regretté.

«La qualité de ce terrain, la qualité de l’organisation… On a fait un voyage de 12 heures dans le même pays. Pour moi, c’est une honte. La CAF devrait se regarder dans un miroir et penser autrement», poursuit-il.

Le défenseur central n’exclut pas non plus l’arbitrage. «Il faut aussi réagir par rapport à ça. Des arbitres qui viennent du fin fond de la campagne et qui nous ont faussé toute la première mi-temps, alors qu’on jouait au football, on ne dansait pas», en faisant allusion aux coups de sifflets exagérés de l’arbitre gabonais Éric Otogo-Castane.

Très déçu par des aléas extrasportifs, Manuel Da Costa appelle la CAF à se ressaisir. «Aujourd’hui, je lance une grande critique à la CAF, qui doit se réveiller et penser à bien organiser la prochaine CAN, avec de vraies règles, de vraies installations, de vrais terrains, pour qu’on puisse exercer notre métier de la meilleure façon possible», a-t-il dénoncé. «On est tous des joueurs, on joue tous avec la même passion, mais je pense que ce sport doit être équitable. Cette CAN nous laisse un goût d’inachevé, parce qu’on avait à cœur d’offrir plus de joie aux Marocains, mais je leur dis que ce n’est pas de notre faute. Ce quart de finale n’aurait jamais dû se jouer à Port-Gentil, puisque toutes les équipes se sont plaintes de son état, mais la CAF a été incapable de le changer. À l’Euro 2016, une pelouse a complètement été changée pour que la qualité du jeu soit meilleure. Ici, il n’y a aucune capacité à le faire.»

Be the first to comment on "Marouane Da Costa : « La CAF qui doit se réveiller »"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*