CAN-2017: Les hommes de Hervé Renard déterminés à honorer le football marocain

La sélection nationale marocaine de football participera, pour la 16e fois de son histoire, à la plus grande manifestation footballistique au niveau du continent africain , la Coupe d’Afrique des Nations dans sa 31e édition, qui aura lieu au Gabon durant la période allant du 14 janvier au 05 février, avec comme principal objectif d’aller le plus loin possible dans la compétition et rompre avec la disqualification malheureuse dès le premier tour.

Si les Lions de l’atlas ont poinçonné leur billet pour la phase finale avec 16 points, en dominant un groupe dans lequel figuraient également le Cap Vert, la Libye et le Sao Tomé, leur tâche ne sera pas de tout repos au premier tour de la CAN, en héritant d’un groupe parmi les plus relevés de cette édition, aux côtés de la Côte d’Ivoire, tenant du titre, de la RD Congo et du Togo.

L’équipe de Côte d’Ivoire, même si elle a peiné pour obtenir une place pour la phase finale de la CAN (une seule victoire et trois nuls), est considérée comme l’une des meilleures sélections du continent depuis une décennie et comprend des joueurs de classe mondiale, capables de rivaliser au plus haut sommet.

A l’image du Maroc, la République démocratique du Congo,elle, a décroché son billet avec 16 points, tandis que le Togo (11 points) s’est qualifié pour la phase finale en terminant meilleure deuxième des poules éliminatoires. Sur le papier, cette équipe aura du mal à faire face aux adversaires d’un groupe C très relevé. Néanmoins, elle peut compter sur l’expérience d’un expert du foot africain, Claude Leroy, qui dispute sa 9è compétition continentale.

Au vu de toutes ces données, les Lions de l’Atlas, qui avaient quitté la compétition dès le premier tour lors des éditions 2006 en Egypte, 2008 au Ghana, 2012 au Gabon et Guinée Equatoriale, et 2013 en Afrique du Sud, sont appelés à rompre avec cette habitude amère et offrir un trophée tant attendu à un public marocain qui vibre pour le football.

Pour parvenir à cet objectif, le Maroc peut compter d’abord sur une formation homogène comprenant des joueurs expérimentés, à savoir le capitaine Mehdi Benatia qui évolue à la Juventus de Turin, mais surtout sur un « Renard, fin connaisseur du foot africain.
En effet, le technicien français a remporté deux Coupes d’Afrique des nations (avec la Zambie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015).

C’est le seul entraîneur à avoir réussi cette prouesse dans l’histoire de la compétition continentale. Avec son efficacité dans la préparation mentale des joueurs et sa capacité à faire émerger des talents, Hervé Renard sera en mesure de compenser les absences malheureuses de certains joueurs importants notamment Amrabet, Belhanda et Boufal, et donner la chance à d’autres jeunes pour défendre le maillot national.

En phase finale, le onze national fera son entrée en lice le 16 janvier face à la RD Congo. Il disputera les deux autres matchs comptant pour le même tour le 20 janvier face au Togo, et quatre jours plus tard face à la Côte d’Ivoire.

MAP